apres-quoi-court-fadi-meroueh

Après quoi court Fadi Meroueh ?

#défi sportif , #montpellier

Depuis 20 ans, Fadi court. 20km par jour, il court. Du 4 au 14 avril, Fadi court encore. Il défie le désert du Maroc et s’engage à parcourir les 240 km du Marathon des sables, sous 50°C. Il court pendant 6 jours, en autosuffisance, et pieds (presque) nus. Mais après quoi Fadi Meroueh court-il donc ?

Fadi est un homme étonnant. D’origine libanaise, marié à Patricia (depuis près de 30 ans), il vit à Montpellier. Médecin et père de 4 enfants, sa vie ne manque pas de défis à relever… Son fils ainé, Matthias, est décédé  il y a deux ans à l’âge de 24 ans. L’un de ses 3 autres enfants, Théo, a un handicap mental, ils sont très proches tous les deux ! Ces défis, que la vie lui impose, Fadi les relève dignement, sans amour-propre, sans se croire plus fort qu’un autre, il les relève simplement…avec amour. Comme une revanche, il décide aujourd’hui de choisir lui-même le défi à relever.

Fadi avait déjà participé à la 26e édition du Marathon des Sables en 2011. A l’époque il était arrivé 52e sur 650 coureurs ! Fadi va courir le Marathon des Sables, l’un des plus grands défis sportifs du monde : 6 jours en autosuffisance totale, avec transport de nourriture et 9L d’eau par jour (si plus, les coureurs sont pénalisés) ; sac de couchage ; affaires chaudes pour la nuit (il fait très froid dans le désert). En 2001, Fadi avait des sponsors. En 2014 il a L’Arche !

C’est pour L’Arche de Montpellier que Fadi court. En France et dans le monde, L’Arche accueille des adultes ayant une déficience intellectuelle. L’Arche n’est pas d’abord un établissement médico-social mais un lieu où les personnes, avec et sans handicap, vivent ensemble. C’est la relation entre personne « aidante » et personne « aidée » qui est au cœur du projet comme source d’épanouissement pour chacune des deux.

Son objectif est de collecter 10 000 €, soit 42€ par km à travers le désert. Patricia son épouse, qui est bénévole à L’Arche et membre du CA est son coach, son agent. Et il faut bien ça car Fadi ne lésine pas sur le défi…  Pour soutenir le projet de L’Arche à Montpellier, outre courir l’un des marathons les plus difficile du monde, il en augmente le challenge en courant… sans chaussures. Une première !

Fadi Meroueh ne court pas après la gloire, il ne court pas après une chimère ; Fadi Meroueh court pour une espérance, l’espérance que la vie l’emporte. Et bien sûr pour ses enfants Antoun, Saskia et Théo !


Je cours avec Fadi et soutiens le projet de L'Arche à Montpellier : Je donne