Blog

« Dance for Joy »… Danser pour L’Arche à Strasbourg !

#Dance for joy , #spectacle , #strasbourg , #culture , #Larondina Dance Company

Dimanche 3 décembre, c’est dans une ambiance festive et joyeuse que les jeunes danseurs de la compagnie anglaise, Larondina Dance Company, ont donné un incroyable spectacle à l’espace 23, à Strasbourg. Ces danseurs avec un handicap mental ont impressionné par leur talent, et leur faculté de transmettre la joie et le beau.

 

Dès la première chorégraphie, le public s'est montré extrêmement participatif, touché par ces danseurs épanouis, tendres, libres et vivants. Le spectacle présentait des numéros en solo ou en duo sur différents types de musique, et 6 heureux gagnants d’une tombola surprise les rejoignirent sur scène pour chanter et danser : ce fut un vrai succès.

 

«Il faut valoriser les différences pour le vivre ensemble » ont déclaré les organisateurs. C’est le travail de cette compagnie qui forme depuis 20 ans des jeunes avec un handicap mental à la danse et à la musique. Tout un symbole ici, d’autant plus incarné et fort que ce temps de partage fut donné au profit de L’Arche à Strasbourg qui vient d’ouvrir une maison d’habitat partagé. De quoi danser de joie !

Pourquoi courir pour L'Arche ? Des amis de L'Arche à Lyon vous racontent...

#sport , #bénévolat , #course , #solidaire , #L'Arche à Lyon , #Lyon , #Cross

Depuis plusieurs années avec Martin et Olivier nous nous retrouvons pour le semi-marathon du Beaujolais, une course bien sympa qui nous fait passer au coeur du vignoble, de ses châteaux et de ses chais.

Cette course est surtout connue et reconnue pour son ambiance ! Elle se déroule chaque année à l’occasion de la sortie du Beaujolais nouveau et s’inscrit dans les nombreux événements organisés en Calade à cette occasion. Les coureurs ont le choix entre le semi (21 km), le marathon (42 km) et un parcours de 13 km. Cette année, nous étions 16 500 participants sur les 3 courses ! Une course qui se déroule au son des fanfares et des encouragements des nombreux supporters : les sportifs ont le choix de carburer au Beaujolais et saucisson, offerts par les vignobles tout au long du parcours, ils peuvent aussi se contenter d’eau, morceaux de banane, chocolat et autres sucres proposés aux points de ravitaillement.

Courir oui, mais dans quel but ? Le plaisir avant tout de partager ce moment entre amis… oui mais… c’est un peu ce "oui mais" qui nous a questionné lorsque nous avons décidé de nous inscrire à nouveau cette année. Pourquoi pas donner un sens à cette course en la dédiant à un projet qui nous tient à coeur et proposer à nos amis et proches de soutenir ce projet ? Et oui, pourquoi pas courir pour L’Arche !!

Et voilà, nous nous sommes mis d’accord assez rapidement. La communauté de L’Arche à Lyon a accueilli notre proposition avec enthousiasme et a proposé que la collecte soit faite pour le projet d’habitat partagé. Aussitôt dit, aussitôt fait, avec l’aide de Quitterie de la Fondation les Amis de L’Arche en France, nous avons construit notre page coureurs et avons lancé la communication pour sensibiliser nos proches, la Communauté relayant de son côté auprès de ses amis et donateurs.

Nous ne nous attendions pas à un tel succès, 3 800 euros collectés ! et pour nous un vrai élan pour faire notre course, portés par la Communauté et les donateurs. Nous n’avions jamais eu autant de messages d’encouragement avant, pendant et après un semi !!!

Au milieu de tous ces coureurs déguisés (oui une autre spécificité du Marathon du Beaujolais, les sportifs se déguisent), nous étions fiers de porter les couleurs de L’Arche : l’orange bien pétant des T-shirts réalisés à l’occasion des 50 ans de L’Arche sur lesquels nous avions accroché un message : « Je cours pour L’Arche, Osez la rencontre » avec une belle photo de Ségolène et Caroline du foyer de l’EPI (dans lequel Ségolène est bénévole).

La cerise sur le gâteau étant le comité d’accueil à l’arrivée : Blandine et Stéphane, accompagnés de Camille et François de l’EPI positionnés stratégiquement dans les derniers mètres de la course, pour nous donner le dernier élan. Les meilleurs supporters !!!!!!

Pour tous ceux qui souhaiteraient organiser une collecte lors d’une course ou d’un autre événement sportif, n’hésitez pas une seconde !!! C’est une belle occasion de faire connaître L’Arche en participant à ces événements grand public et de mobiliser nos proches.

Alors rdv en 2018 pour le semi du Beaujolais, on monte une team avec vous ? !!

Ségolène, Martin, Olivier, Arnaud

L’équipe AXA Global Life en visite à L’Arche à Trosly !

#entreprise

Presque un an après la fin de notre partenariat « Fil Rouge » avec l’association AXA Atout Cœur, l’histoire continue ! Le 22 novembre dernier, L’Arche à Trosly a accueilli l’ensemble de l’équipe d’AXA Global Life pour une journée solidaire au sein des ateliers de son ESAT*.

Répartis en deux petits groupes, nos volontaires d’un jour sont partis à la rencontre des personnes ayant un handicap mental en venant travailler à leurs côtés le temps d’une matinée et d’un après-midi.  Au programme : ateliers poterie, mosaïque, sous-traitance, le tout sous l’œil préconisateur des membres de l’ESAT dont le travail demande beaucoup de minutie !

De belles discussions, un déjeuner convivial partagés tous ensemble, une partie de football entre AXA et les membres de l’ESAT pour digérer… Quelle journée !

Pour beaucoup, cette journée était une première rencontre avec une personne ayant un handicap mental. Simplicité, lâché-prise, bienveillance… autant de mots qui sont ressortis à la fin de cette journée singulière pour tout le monde !

 

Quelques témoignages….

 

Philippe Commageat, AXA : « Une journée d’immersion, de découverte. Alors on se lâche, et ça fait du bien. Une vraie respiration. »

 Jean-Fabrice AKa-Boissy, AXA : « Le mot qui me vient à l’esprit : la gentillesse. La gentillesse des personnes avec qui on a travaillé, qui ont été sincères, ouvertes, qui nous ont expliqué les choses. »

 Hillary Moreira-Silveira, AXA : « Aujourd’hui, je me suis rendue compte que la communication était simple. »

 Laetitia, membre ESAT : « Vous nous amenez un regard qu’avant je n’aurais pas supporté. Un regard où on me regarde comme je suis. »

 Liliane, AXA Atout Cœur : « Ce qu’on ressent entre tout le monde c’est de la bienveillance et le bonheur (…) On a le plaisir de vous rencontrer, et vous avez le plaisir de nous recevoir. J’ai hâte de revenir. »


*ESAT: Etablissement et Service d'Aide par le Travail 

Interview d'un salarié de Delfingen Industry, une entreprise par essence solidaire

#entreprise

Les salariés de Delfingen Industry* sont venus partager le quotidien de plusieurs communautés de L’Arche un peu partout dans le monde, notamment en France à Grenoble, Anteuil et Dijon.
L’un d’entre eux, Olivier Thudor, a accepté de revenir sur cette journée et nous livrer son point de vue sur la question du handicap en entreprise.

Bonjour Olivier, quel est votre poste chez Delfingen et depuis combien de temps y travaillez-vous ?

Je suis assistant fonctionnel pour le service Informatique. J’accompagne les « métiers » à prendre en main et à utiliser les technologies déployées dans le groupe. Je travaille pour Delfingen depuis septembre 2014.

Vous avez passé une journée avec des personnes accueillies de L’Arche. Racontez-nous…

J’ai eu l’opportunité de partager 4 journées avec des personnes accueillies de L’Arche (une journée à Dijon, deux journées à Grenoble et une journée à Anteuil). Le séjour de Grenoble nous a permis de partager de nombreux instants privilégiés. Nous avons pu participer aux activités les deux jours durant, ce qui a diminué l’effet « invité » et ainsi notre relation ne s’est pas limitée à quelques échanges pour faire connaissance. C’est lors des repas que chacun se révèle et je me suis alors retrouvé au milieu d’une famille nombreuse, c’était extra.

Avez-vous une anecdote qui vous as touchée, un parcours qui vous marqué ?

Plus encore que les personnes en situation de handicap, ce sont les accompagnants qui m’ont impressionné. Certains d’entre eux ont quitté le schéma « classique » (et admis comme « normal ») de notre société, où il est établi ce que l’on se doit d’acquérir (un statut social valorisant, des richesses…). Et tout en participant à la société, ils restent libres des conventions.

Comment le handicap est-il intégré dans votre entreprise ?

L’entreprise a initialement été créée pour donner du travail à une personne handicapée et depuis les personnes handicapées ont toutes leur place au sein de l’entreprise.

Le fait que votre entreprise joue un rôle dans l’intégration du handicap dans la société est-ce important pour vous ? Pourquoi ?

C’est important. Devant l’essoufflement du système social (particulièrement au niveau des financements), il est important que le secteur privé participe à prendre soin de tous. Si toute la société agit, les individus (confrontés au handicap de leurs proches) ne sont plus isolés et démunis. Ils n’ont pas à faire le choix entre prendre soin de leurs proches ou vivre comme tout un chacun.

Plus généralement, comment cela peut-il influencer la façon de concevoir la vie en entreprise du point de vue collaborateur ?

La présence de personnes en situation de handicap dans une entreprise modifie positivement la communication, la transmission du savoir et l’organisation. Une entreprise pensée pour l’accueil des personnes en situation de handicap est une entreprise qui a su prendre en considération de nombreux paramètres (flux de circulation, transmission de l’information, écoute des collaborateurs…). Des collaborateurs en situation de handicap au sein d’une entreprise, c’est un atout fonctionnel.

Selon-vous, comment l’entreprise de façon générale, peut jouer un rôle encore plus important dans l’insertion des travailleurs en situation de handicap ?

Tout comme se développe l’apprentissage, l’entreprise devrait créer des binômes (valide et personne en situation de handicap). Le travail d’une équipe est souvent supérieur à la somme du travail des membres qui la compose.

 

*Delfingen Industry est une entreprise spécialisée dans l’équipement automobile fondée en 1954 par Emile Streit, dans le but notamment de fournir un emploi à sa sœur, Jeannette Streit, handicapée de la polio. Le fils d’Emile Streit et Michèle Streit était également handicapé et a trouvé une place au sein de l’entreprise.

Celle-ci a toujours intégré le handicap dans son développement et souhaite aujourd’hui à travers sa fondation créée en 2007, inciter ses collaborateurs à aller directement à la rencontre de personnes en situation de handicap pour contribuer à faire tomber les barrières entre ces deux mondes.

 

« My Solidarity Day » : L’Arche à Lyon accueille le laboratoire MSD France !

#entreprise

 Le 19 octobre dernier, le laboratoire MSD et L’Arche à Lyon ont eu l’occasion de se rencontrer dans le cadre de l’opération « My Solidarity Day » organisée pour l’entreprise par KOEO, pionnier du mécénat de compétences en France. L’objectif de cette journée était de permettre aux collaborateurs de MSD de pouvoir consacrer une partie de leur temps à des organismes non lucratifs œuvrant pour l’intérêt général, en participant à des activités utiles aux associations et à leurs bénéficiaires : ce sont ainsi près de 750 salariés qui se sont engagés auprès de plus de 50 acteurs associatifs locaux dans 30 villes au niveau national.

L’Arche à Lyon a ainsi accueilli une dizaine de salariés qui ont pu partager le temps d’une journée le quotidien des personnes atteintes de handicap mental. Ensemble, ils ont mené des travaux de jardinage au sein de la communauté et ont contribué à l’exploitation des espaces extérieurs tout en partageant un beau moment de complicité !

Un grand merci MSD France !

☛  Pour plus d’informations sur « My Solidarity Day »