angouleme-un-autre-regard

Angoulême, un autre regard ?

#festival de la bande-dessinée angoulême , #arche a reims

L’esprit du festival

On ne vient pas à Angoulême QUE pour obtenir des dédicaces d’auteurs connus ou pour présenter son book à une maison d’édition. On vient au Festival international de la Bande Dessinée aussi pour découvrir de nouveaux talents, se laisser surprendre, apprendre, rencontrer, échanger avec des artistes sur des techniques, des thématiques, des contextes culturel variés.

Sur le stand de L’Arche au Pavillon des Jeunes Talents® les affiches et les jeux de l’oie réalisés en sérigraphie par Régine, Josine, Alexis, Jessica, Emilie, Pierre, Iris et Marine, partent comme des petits pains.




Garder son style

Un style épuré de toute influence et comme le dit leur voisine de stand (qui présente une école de Manga) : « Ils ont gardé cette spontanéité que l’on perd normalement en grandissant. » Cette spontanéité c’est ce que tous les artistes, tout en perfectionnant leur technique, rêvent de préserver. Les artistes de L’Arche de Reims sont hors du commun :

  • Régine répond à votre question lorsque vous êtes déjà parti.
  • Jessica, refuse de quitter son manteau et s’assure que c’est « fini après ? ».
  • Alexis… Il est parti saluer les artistes des stands voisins.
  • Pour parler avec Josine il faut s’essayer à la langue des signes.
  • Emilie, rien ne l’intéresse tant que d’être à son poste, derrière le stand.

Vous l’aurez compris, nos artistes sont hors normes, ils ont un handicap mental.



La sérigraphie comme technique de mise en lumière

« La sérigraphie est une technique qui a le mérite d’autoriser la composition » expliquent Iris Delvalle et Marine Hunot, deux professionnelles du design. Partenaires de L’Arche dans ce projet de sérigraphie, elles ont proposé cette technique car elle sait mettre en lumière les talents des personnes ayant un handicap mental ; elle magnifie leur style. Si cet atelier m’arche si bien c’est parce que personnes ayant un handicap et designers ont mutualisé leurs forces, chacun se faisant révélateur du talent de l’autre.

Voici un exemple très concret : les dessins de Régine représentent souvent des personnages ou des animaux tentaculaires aux multiples ramifications… Vertigineux ! Angoissant. Dans la composition de l’affiche sérigraphiée, ils sont disposés à coté des dessins de Josine, tout en rondeur (comme leur auteur). « Cela apaise étrangement le style de Régine, témoigne Marine Hunot, apportant ainsi équilibre et harmonie à la composition ».

Certes moins personnelle, cette œuvre collective n’en est pas moins expressive et percutante.



Réactions très positives des festivaliers

A la question : « Pensez-vous qu’une association comme L’Arche a sa place au festival d’Angoulême ? », la réponse est unanime : chaque réalité mérite d’être exprimée. Du festivalier d’un jour au festivalier de toujours, on s’accorde sur le fait que le festival… est fait pour ça. Le handicap fait partie de la vie, loin des paillettes et des autographes certes, mais c’est la (vraie) vie quand même. Au Festival de la Bande Dessinée d’Angoulême, alors qu’on n’attendait rien de personnes ayant un handicap mental, on se surprend à repartir avec une affiche sérigraphiée (ou 2 ou 3 !) sous le bras.


La participation de L'Arche au festival de la Bande Dessinée d'Angoulême est financée par des dons privés. Si vous souhaitez encourager cette initiative et faire un don, cliquez ICI.Chaque don est précieux. D'avance un grand merci !

Anne Pernot